#AfricaCovid19Voices: Entretien avec Alioune Gueye (Président de LAFRIQUEQUIOSE & NGE Impact )

Must Read

The Vénicia Guinot Master Sessions 02

Pourquoi la relance de l’économie africaine doit inquiéter les Chefs d’Etats et les Entrepreneurs aujourd’hui plutôt que...

Vénicia Guinot Master Sessions 01

Intro des Vénicia Guinot Master Sessions en compagnie de Vénicia Guinot, Journaliste Multimédia et Media Entrepreneure aujourd’hui...

The Vénicia Guinot Master Sessions 03

Et si l’entrepreneurial était la seule voie qui fait sens pour combler les failles des gouvernements

Comme le reste du monde, le continent africain fait face, lui aussi, à la propagation du Covid-19. Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) craint que l’Afrique ne puisse « affronter » la pandémie, les 54 États prennent leurs dispositions. Aujourd’hui, sur près de 54 pays africains, 50 pays sont touchés à ce jour par le coronavirus. Pour le moment, 5 pays africains sont officiellement épargnés de toute contamination. Il s’agit des Comores, du Lesotho, du Malawi, de l’archipel de Sao Tomé-et-Principe et du Soudan du Sud. Certains de ces pays mettent en avant leur isolement qui permettent d’échapper aux contaminations, jusqu’à présent.

Sur le plan de la recherche, Aphro-Cov, tel est le dernier-né des programmes pilotés par le consortium REACTing, dédié à endiguer l’épidémie de Covid-19 qui menace le continent africain. Subventionné à hauteur de 1,5 million d’euros par l’Agence Française de Développement (AFD), ce dispositif piloté par l’INSERM, via REACTing, vise à améliorer la veille sanitaire et la prise en charge des cas suspects dans 5 pays d’Afrique à savoir, le Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Sénégal.

Dans le souci d’informer et de sensibiliser les populations afro-caribéennes face à cette situation préoccupante, le réseau ARCID (African Research Center for Innovation and Development) au Maroc lance en partenariat avec les rédactions de TROPICS MAGAZINE en Afrique du Sud et AfriCulturelle au Sénégal la série d’interviews intitulée #AfricaCovid19Voices pour sensibiliser au mieux les lecteurs et le public en général, et dans le but de briser le silence et rendre la parole au monde socio-économique panafricain en cette période cruciale.

Interview!

Présentez-vous ainsi que vos activités auprès de nos lecteurs…

Sénégalais installé au Maroc , marié et père de deux enfants , je suis un serial entrepreneur passionné par l’entrepreneuriat, le renforcement des capacités et l’innovation. J »ai créé il y a 20 ans un groupe dénommé LAFRIQUEQUIOSE , puis plus tard NGE Impact qui interviennent sur les sujets évoqués.

L’humanité entière fait face au fléau désormais connu sous le nom de Covid-19 causé par le Coronavirus… Pourriez-vous nous faire un debriefing de la situation sanitaire dans votre pays de résidence et des mesures prises pour limiter les infections?

Je vis au Maroc depuis une vingtaine d’années. Le gouvernement sous la houlette du Roi Mohammed VI a pris très tôt des mesures graduelles de manière à contenir la propagation du virus. Ces mesures vont du confinement au port obligatoire du masque. Parallèlement des mesures extrêmement hardies ont été prises afin de contenir les conséquences économiques et sociales de cette pandémie sans précédent. En particulier , ces mesures vont du support aux PME en matière de prise en charge d’une partie des salaires, au report de leurs obligations en matière de cotisations sociales et de fiscalité. Fait remarquable, un dispositif a également été mis en place pour prendre en charge le secteur informel.

Comment est-ce que cette situation sanitaire mondiale vous affecte-t-elle au quotidien dans l’exercice de votre métier ou de vos activités? 

Nos activités sont quasiment suspendues, car notre activité principale consiste en la formation, principalement au Maroc de cadres venus de tous les pays africains, principalement francophones. Il en va de même en matière de santé où nous recevons des patients venus se soigner au Maroc, leurs pays ne disposant pas des plateaux techniques pour une prise en charge convenable de leur pathologie. 

Pour rebondir sur l’actualité, que pensez-vous du fait qu’au delà de quelques essais cliniques en cours, les africains seraient potentiellement ciblés pour recevoir le vaccin afin de tester son innocuité dans les pays occidentaux… Quel est votre avis sur ce sujet brûlant?

Je pense que nous devons saisir cette occasion pour écouter les chercheurs africains et conduire nos propres tests. Je reste convaincu que nous pourrions capitaliser sur les expériences de pandémies similaires , comme EBOLA pour proposer des vaccins ‘Made in Africa’. 

Quel message souhaiteriez-vous faire passer à l’endroit de vos concitoyens, de vos collègues et de vos dirigeants?

Tirons parti de cette expérience inédite pour nous recentrer sur l’essentiel , renforcer notre résilience et avancer dans la transformation digitale de nos activités. Soyons également solidaires des plus vulnérables, notamment ceux qui sont au front pour garantir notre santé,  nos voisins dans le besoin, les personnes âgées , mais aussi les migrants.

Quelles leçons importantes avez-vous apprises depuis le début du confinement et comment celles-ci s’appliqueront-elles dans votre routine après cette pandémie?

Leçon 1: La frugalité, les innovations les plus importantes ne sont pas forcément les plus coûteuses. 

Leçon 2: Le retour de l’expertise. Face à ce déluge d’informations, il est bon d’écouter les personnes autorisées

Leçon 3 : L’intelligence collective. Il ne nous est plus permis de gaspiller autant d’intelligences individuelles faute de savoir les mettre en réseau, sur des plateformes de partage

Leçon 4: La démondialisation en cours doit faciliter l’émergence de solutions ‘Made in Africa’ plus adaptées et doper le commerce intra africain pour mieux faire face aux contrecoups de la crise mondiale qui suivra inéluctablement la crise sanitaire.

Leçon 5: Le retour du bien commun. On a tous compris qu’il n’y  a pas de planète B, et que nous gagnerions à coaliser nos efforts pour préserver notre planète. 

Quelle est la première chose que vous rêvez de faire une fois que la pandémie sera anéantie et pourquoi?

Aller chez le coiffeur…

En guise de conclusion, pourriez-vous faire une proposition d’action pour gérer au mieux la situation actuelle et emboîter le pas sur la période post Covid19…

Je suggérerai que nous développions une plateforme africaine de manière à fédérer toutes les initiatives des écoles polytechniques notamment pour apporter des réponses concrètes à la pénurie de respirateurs, de visières, de solutions hydroalcooliques, ou autres masques. Je pense qu’il y a là une occasion unique de révéler le génie africain. 

- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

The Vénicia Guinot Master Sessions 02

Pourquoi la relance de l’économie africaine doit inquiéter les Chefs d’Etats et les Entrepreneurs aujourd’hui plutôt que...

Vénicia Guinot Master Sessions 01

Intro des Vénicia Guinot Master Sessions en compagnie de Vénicia Guinot, Journaliste Multimédia et Media Entrepreneure aujourd’hui 7 fois primée pour sa...

The Vénicia Guinot Master Sessions 03

Et si l’entrepreneurial était la seule voie qui fait sens pour combler les failles des gouvernements

Vénicia Guinot (CEO, Tropics Ventures Group) et Alain Yav (CEO de Pygma Communication) invités au webinaire CONGO NA PARIS

TROPICS MEDIA - Paris, 2 Juin 2020 - Vénicia Guinot, CEO/Fondatrice du groupe sud-africain TROPICS VENTURES GROUP aura le plaisir d'intervenir auprès...

Vénicia Guinot (CEO, Tropics Ventures Group) invitée de l’Afterwork #19 organisé par l’ADRNS et le réseau African Valley

TROPICS MEDIA - Paris, 11 Mai 2020 - Vénicia Guinot, CEO/Fondatrice du groupe sud-africain TROPICS VENTURES GROUP aura le plaisir d'intervenir auprès de ses confrères lors du 19e Afterwork
- Advertisement -

More Articles Like This

- Advertisement -